Perpignan : les agents de propreté urbaine en colère

Le syndicat Sud a pris les devants en dénonçant la "marche forcée" des agents de la propreté urbaine à Perpignan. Ils ont remis en cause les conditions de travail dans un communiqué de presse s'adressant à l'élue déléguée à la propreté.

3 février 2021 à 17h05 par Hugo Courville

Agent de propreté urbain


Le mécontentement des agents de la propreté urbaine est ressorti, en cause un turn-over organisé par le service de la propreté de Perpignan. Les employés de la propreté ont été épaulés par le syndicat SUD CT, qui a entrepris un dialogue avec le secteur de la propreté suite aux changements dans leur travail, mais sans succès. La réaction a été immédiate, le syndicat a proposé un préavis de grève pour que les agents de propreté lèvent le pied, le temps que les discussions aboutissent.

Malgré cette volonté, l'adjoint au maire à la propreté trouve que cette décision est "logique car Sud CT est là pour tenter quelque chose pour ses adhérents, mais ce ne sont que quelques personnes qui sont touchées par ce changement", 30 sur 180 selon lui.

Ce dernier a tout de même demandé au personnel de prendre ses responsabilités. Sud CT démontrait que l'efficacité des services serait amoindrie durant ces changements, pour le personnel mais aussi pour le public. Selon eux, une concertation entre les deux partis permettrait de soulever certains problèmes. La volonté du service de propreté de la ville est de relativiser cette situation, car l'adjoint à la propreté appuyait le fait d'être ouvert au dialogue avec les syndicats de Sud CT et Force Ouvrière et que "cette mesure part d'une bonne intention dans un service délaissé par l'ancienne municipalité".