Monolithes mystérieux : extra-terrestres, oeuvre d'art ou immense farce ?

17 décembre 2020 à 16h06 par Julien

Monolithe de l'Utah // Utah DPS/Cover-Images.com/SIPA

Depuis plusieurs jours, des monolithes étranges apparaissent et disparaissent aux quatre coins du globe. Origine extra-terrestre, oeuvre d'art ou tout simplement une immense farce ? À vous de juger : tout ce qu'il faut savoir est ici.

Utah, Californie, Roumanie ou encore Royaume-uni, d'ou sortent ces monolithes de métal ? Le premier était découvert mi-novembre par des fonctionnaires locaux qui survolaient la zone en hélicoptère pour recenser des mouflons.

Depuis, La folie du monolithe s'est emparée de la toile. Internet est devenu complètement fou de ce morceau de métal qui en fait rêver certains et en inquiète d'autres. Celui-ci mesure entre "10 et 12 pieds de haut" expliquait le pilote Bret Hutchings à KSL-TV (télé américaine). Il émettait aussi l'hypothèse qu'il pourrait avoir un lien avec la NASA ou qu'il s'agirait peut-être d'une oeuvre d'art.

Trop tard cependant, Twitter et autres réseaux sociaux étaient déjà inondés de théories du complot. Certains pensent même à un hommage à Stanley Kubrick et à son film "L'odyssée de l'espace 2001".

Une autre théorie complètement folle est qu'elle pourrait être l'oeuvre du défunt sculpteur John McCracken. La galerie David Zirmer à d'ailleurs tweeté : "Le portail vers l'Utah se trouve à David Zwirner 20th Street"

Quoi qu'il en soit, il a disparu au bout de quelques jours.

Cette affaire aurait pu s'arrêter la si d'autres monolithes, identiques, n'avaient pas étés découverts à l'autre bout de la planète, sur la colline de Batca Doamnei en Roumanie le 26 novembre, selon The Mirror. Celui-ci a également disparu, aussi mystérieusement qu'il est apparu, quatre jours après selon un rapport de Reuters.

De plus en plus

Les obélisques en métal se multiplient, une sur l’île de Wight (sud de l’Angleterre), puis à Las Vegas en Californie. Ce dernier est un peu particulier puisqu'on connait maintenant son origine, un collectif d'artiste l'a revendiqué. Travis Kenney, l'un des membres de ce groupe s'explique :"Lorsque le deuxième est apparu en Roumanie, nous nous sommes dit qu’il devait y en avoir un troisième". Aucune explication cependant pour les autres.

Enfin c'est au tour des Pays-Bas d'accueillir sa structure en métal, des randonneurs auraient découvert l’objet dimanche sur un terrain privé proche de la réserve naturelle du Kiekenberg dans la province de la Frise, selon Imke Boerma, porte-parole de Staatsbosbeheer, l’organisation néerlandaise des gardes-forestiers. Un randonneur explique qu'il n'y avait aucune trace suspecte autour du monolithe, "comme s'il avait été déposé depuis le ciel" confiait-il à Omrop Fryslan (média local).

Il se pourrait que ces fameuses structures se multiplient dans les semaines à venir. Ils est même possible que ceux-ci fassent leur arrivée en France... À suivre.