La Bressola : Louis Aliot répond à la polémique

Après une plainte portée par la Bressola, le maire de Perpignan a répondu aux accusations.

Louis Aliot

15 octobre 2021 à 12h09 par Jérémy Puig

Petit rappel des faits. Depuis plusieurs années, le réseau d'écoles en langue catalane la Bressola a pour projet d'ouvrir son premier lycée. Voilà plusieurs mois que le couvent des Clarisses avait été choisi par les dirigeants. Mais le 30 septembre, la ville a son droit de préemption et donc récupéré le lieu. Le maire de Perpignan, Louis ALIOT, a répondu à la polémique.

« Préserver le patrimoine »

Pour Louis Aliot le couvent des Clarisses porte un caractère remarquable sur le plan patrimonial, historique et culturel. « Cet objectif de préservation du patrimoine perpignanais est le seul et unique motif à l'origine de la décision de préempter le couvent des Clarisses » nous informe-t-il. La Ville de Perpignan s'étonne que les responsables de la Bressola l'accusent d'avoir fait échouer une procédure de vente pour la sanction. Pour le maire, l'association a volontairement mené cette procédure sous anonymat. « Les services de l'urbanisme avaient précisément informé les responsables de la Bressola de l'impossibilité d'obtenir un changement de destination du lieu en raison du risque élevé d'inondations dans cette zone » nous explique Louis ALIOT. Le maire appuie aussi le soutien financier par la ville : « Outre le forfait scolaire légal de 190 000 euros, la Ville met à disposition, à titre gracieux, l'ensemble des locaux d'enseignement ; ce qui constitue un régime d'exception par rapport aux autres établissements privés de la ville. »

 

.thumbnail { border-radius: 15px; } .media img { border-radius: 15px; } .a { border-radius: 15px; }