Affaire Mila : 20 ans de réclusion criminelle demandé pour l'accusée

Le dernier jour de procès concernant la mort d'une petite-fille de 2 ans, Mila a lieu aujourd'hui. Depuis les faits en 2016, le tribunal de Perpignan a été réquisitionné pour trancher dans cette affaire. La belle-mère de l'enfant décédée a avoué certains faits, mais en nie d'autres, la représentante du ministère public a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle à son encontre.

17 février 2021 à 10h55 par Hugo Courville

Tribunal de Perpignan
Tribunal de Perpignan

Devant le tribunal de Perpignan, la belle-mère de Mila, comparaissait pour des "violences répétées ayant entraîné la mort sans intention de la donner" datant de 2016 à Trouillas. Mise en cause dans la mort de l'enfant de 2 ans qu'elle avait à charge, Sabrina Meulen, 35 ans a reconnu avoir remué la petite fille, pendant un moment où elle ne se reconnaissait plus.

"Je l'ai secouée, mais sans mesurer, j'ai pas voulu lui faire mal. Je l'ai prise par le bassin, je l'ai remuée plusieurs fois".

Suite à ces propos, la femme sera jugée définitivement ce 17 février à Perpignan après plusieurs jours de procès. La représentante du ministère public a demandé une peine de 20 ans contre l'accusée, une demande d'interrogation sur une possible interdiction des droits civiques, civils et de famille a été appuyée à l'encontre de Sabrina Meulen.